Construction : ce qui change en 2013 !

 

Le BBC qui constituait jusqu’alors un choix individuel pour la construction de son logement, préparait en fait à la réglementation thermique 2012 (RT 2012), une obligation pour le neuf à partir du 1er Janvier 2013. Par rapport à la RT 2005, l’objectif en termes de chiffres doit être divisé par 3, soit des efforts supplémentaires en matière de performance énergétique.

Concrètement, qu’est ce que cela signifie ?

Tout d’abord, l’interdiction de construire sans étude thermique préalable. Celle ci est obligatoire depuis 11 ans, mais jusqu’alors son absence – qui concerne entre 40% et 50% des constructions neuves, tout de même ! – n’était pas sanctionnée, tandis qu’à partir du 1er Janvier en cas de non-conformité constatée par la DDE, on risque la démolition du bâtiment.

Cette étude thermique consiste en un descriptif complet sur le plan de l’isolation en prenant en compte les murs, le sol, le plafond, les vitrages, la ventilation, le chauffage, et la production d’eau chaude. Commandée par l’entreprise de construction au moment du dépôt de permis de  construuire, elle est réalisée par un cabinet indépendant qui atteste de la conformité Bbio* du logement et qui préconise certaines optimisations dans le cas contraire.

Ainsi, pas d’attestation Bbio*, pas de permis de construire.*

A la livraison de la maison, le cabinet mesure sur site le niveau de fuite du bâtiment : c’est l’infiltrométrie, ou test d’étanchéité à l’air, qui doit être infériieur à 0,6m3h par par m2 de paroi froide (murs et plafonds). Là encore, ce test auparavant réservé aux constructions BBC devient obligatoire pour tout logement neuf, qui devra faire l’objet d’un disgnostic de performance énergétique et aussi justifier d’une attestation de conformité Cep, c’est à dire la consommation conventionnelle en énergie primaire du bâtiment. Celle ci doit doit être d’environ 50 KWh par m2 et par an et concerne uniquement 5 usages dont elle est total : le chauffage, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage, la climatisation éventuelle, et les auxiliaires type circulateurs de chauffage ou moteurs VMC. A noter, sur ces 50 KWh, 5KWh doivent être produits en énergie renouvelable (solaire thermique ou chaude-eau thermodynamique pour l’eau chaude, solaire photovoltaïque pour l’électricité).

Enfin, la RT 2012 implique de mettre en place des compteurs supplémentaires qui indiqueront votre consommation d’eau chaude, de chauffage, de VMC et d’autres usages. Le but ? Nous sensibiliser à notre surconsommation d’électroménager, qui à titre d’exemple est bien souvent supérieure à celle de chauffage.

*Bbio : c’est un des éléments de la RT 2012, qui qualifie la performance énergétique du bâtiment selon son isolation, son orientation, et son niveau d’étanchéité, avant même de prendre en compte les équipements performants type pompe à chaleur etc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.