Isoler ses murs de façon écologique

 

Bien isoler sa maison pour éviter les pertes et éviter le gaspillage c’est déjà faire preuve d’un geste écologique. Pour aller plus loin dans sa démarche eco-citoyenne pourquoi ne pas s’équiper de matériaux sains et non polluants. Des matériaux dont l’origine est naturelle, fabriqué en respectant la nature.

Beaucoup d’isolants synthétique sont très efficaces, mais ils sont souvent polluant et peuvent même être nocifs pour la santé.il est important de connaître les dangers propres aux matériaux ordinairement utilisés : fibres allergènes des laines de verre et de roche, émanation de gaz toxiques du polystyrène sous l’action de la chaleur…

Il existe de nombreux isolants écologique : des matériaux végétaux, animaux, minéraux ou renouvelables plus ou moins chers et performants que les isolants classiques, mais tous plus respectueux de l’environnement… (laine de bois, chanvre, lin, liège, ouate de cellulose..) sont issus de végétaux dont la production n’entraîne pas de pollution pour l’environnement.

Ils sont élaborés selon des procédés nécessitant de faibles dépenses d’énergie, reçoivent des ajouts minéraux non toxiques tels que silicates destinés à les protéger des insectes, champignons, rongeurs et risques du feu. A savoir : la fabrication de la ouate de cellulose consomme 3 fois moins d’énergie que celle du polystyrène !

 Voici une liste de matériaux écolo :

Le chanvre en rouleaux : Idéale pour les combles perdus ou rampants

La laine de bois isolant : Isolant thermique très polyvalent. Déphasage 10h !

La paille : comme isolant, la paille n’est pas la plus performante. Mais elle affiche un excellent bilan environnemental (renouvelable, recyclable,…) et un prix très abordable : environ 30 euros le m3.

La laine de chanvre : transformé en isolant, le chanvre est très efficace et d’un rapport qualité-prix exceptionnel : entre 10 et 15 euros le m2. A mettre en oeuvre brut ou en « béton de chanvre »

La laine de mouton : de simples récupérations de tontes de moutons peuvent isoler une maison. Et très bien. Mais on peut également acheter cette laine manufacturée entre 10 et 15 euros le m2.Très performante, nouvelle épaisseur 1300 gr !

La laine de lin : voici certainement l’un des meilleurs isolants écologiques disponibles. Et ce n’est pas le plus cher : entre 10 et 20 le m2.Murs, combles, cloisons…

La laine de coton : il s’agit d’un isolant écologique controversé, car la culture du coton est polluante. Mais il est bon marché : environ 20 euros le m2.

La ouate de cellulose : jugé plus efficace que la laine de verre, ce matériau recyclé coûte entre 15 et 30 euros le m2. Excellent isolant phonique (bruits aériens). Soufflage machine ou épandage dans les combles perdus

La fibre de bois : également à 15-30 euros le m2, la fibre de bois est l’isolant écologique par excellence. Son efficacité est de plus tout à fait étonnante. Isolation thermique par l’extérieur murs et toitures (sarking)

La plume de canard : les capacités de la plume de canard sont remarquables. Prix : entre 20 et 30 euros le m2.

La fibre de coco : original, cet isolant écolo est aussi efficace que la laine de roche. Prix : entre 20 et 30 euros le m2.

Le liège : le chêne-liège offre un bon isolant « vert ». Et celui-ci est étanche. Son prix oscille entre 20 et 40 euros le m2. Le matériaux d’isolation parfait. Excellent isolant phonique.

La perlite : très seine, mais pas terrible en termes d’isolation. Prix : environ 30 euros le m2.

La fibre de roseau : très utile contre l’humidité, la fibre de roseau isole bien. Problème : elle vaut entre 35 et 40 euros le m2.

Quoi isoler ? Ces matériaux doivent servir à isoler les murs (par l’intérieur ou l’extérieur, voire par le plafond en cas d’étages), qui représentent environ 16 % des déperditions thermiques, et les combles, qui comptent pour 30 % dans cette perte.

Quelles fenêtres ? Pour les fenêtres, les produis écologiques sont en bois. Ils sont efficaces, mais moins que le PVC ou l’aluminium. Bien sûr, ils doivent être équipés d’un double vitrage, qui réduit les pertes de chaleur de 40 %.

La VMC : une isolation de qualité doit impérativement être associée à une ventilation mécanique contrôlée (VMC). En extrayant l’air usé et en diffusant un air neuf, cette dernière participe en effet à la régulation thermique du logement.

Quelles aides ? L’éco-prêt à taux zéro et le crédit d’impôt développement durable permettent de financer des travaux d’isolation thermique.

Voici un tableau comparatif de certains isolants :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.