Nouvelles fondations pour l’urbanisme Vendéen

La Vendée se caractérise par un équilibre garant de sa qualité de vie mais aussi de son dynamisme économique. Mais l’essor démographique de la Vendée risque de remettre en cause ce modèle. C’est pourquoi le Conseil général lance un grand plan Vendée urbanisme pour dessiner la Vendée de demain.

Quatrième département français pour son développement démographique, la Vendée doit faire face à une augmentation de sa population qui pose de véritables défis en matière d’urbanisme. Pour conserver son modèle équilibré, La Vendée doit donc anticiper et agir dès aujourd’hui pour développer un urbanisme de qualité.

Pour aider et accompagner les communes sur cette question cruciale, le conseil général déploie, dès cet année, de nouvelles initiatives. Afin d’améliorer la consommation foncière, le département propose tout d’abord aux communes d’établir des inventaires du foncier disponible.

Ainsi, les communes pourront avoir une vision claire des gisements fonciers qui existent particulièrement dans leur centre-bourg. Les « dents creuses », ces zones de friche ou de logements vétustes et inoccupés situées dans les bourgs pourront être mieux identifiées. « L’Établissement Public Foncier pourra accompagner les communes et même assurer directement la maîtrise d’ouvrage de ces inventaires à la demande des communes », précise Alain Leboeuf, président de l’EPF.

Reconquérir les centre-bourg

Autre initiative : l’impulsion de la démarche « Bimby » en Vendée.

Mais l’enjeu majeur concerne les centre-bourgs. « En Vendée, la richesse de notre tissu rural repose en partie sur nos centre-bourgs, explique Joël Sarlot, président du CAUE. Ce sont des espaces favorables à la convivialité et aux services. Il faut tout faire pour encourager leur dynamisme et leur attractivité. »

C’est pourquoi le conseil général s’engage à aider les communes à reconquérir leur centre-bourg.

Aider les petites communes

 » Les petites communes ne sont pas forcément armées  pour monter des dossiers techniquement complexes, poursuit  Yves Auvinet, président de l’association des maires de Vendée. Le Département va donc mobiliser et animer une cellule d’appui d’aménagement et d’urbanisme qui permettra de regrouper tous les services compétents sur cette question. » (CAUE, Établissement Public Foncier, Vendée Expansion, Société Publique Locale, Agence d’Information sur le Logement, Chambre de commerce et d’industries…). Diagnostic, études et aides pour la réalisation seront les trois volets de ce nouveau contrat communal d’urbanisme.

Promouvoir l’innovation architecturale

En parallèle, pour rendre nos centre bourgs toujours plus attractifs, le Conseil général va créer de nouvelles aides pour la réhabilitation de l’habitat ancien.

Le Conseil général va également encourager le lancement de nouveaux écoquatiers et encourager une architecture audacieuse. Pour mieux répondre aux enjeux d’avenir, les nouveaux éco-quartiers seront crées en lien avec le centre bourg. Dans ces quartiers, une attention particulière sera portée à la préservation de la ressource foncière, aux constructions bioclimatiques ainsi qu’au respect de critéres esthétiques.

Chiffres clés

  • Avec 1,5% de croissance démographique, la Vendée se classe quatrième des départements français.
  • Le nombre de logements a augmenté de 340% depuis 50 ans.
  • 60 000 logements ont été construits ces dix dernières années.
  • La Vendée consomme deux fois plus de terres agricoles que ses voisins.

Interview de Bruno Retailleau, Président du conseil Général

Pourquoi ce plan départemental pour l’urbanisme ?

Tout simplement parce que la Vendée ne peut plus faire comme avant. L’augmentation de notre population entraîne une diminution mécanique de nos ressources naturelles : l’eau, l’énergie et surtout le foncier. Pour loger nos nouveaux habitants, nous avons considérablement restreint nos terres agricoles et nos espaces naturels. Notre cadre de vie risque de se dégrader. Cela aura un impact sur notre dynamisme économique car les entreprises viennent aussi pour notre qualité de vie. C’est pourquoi il était urgent de réagir.

Quel est l’axe principal de ce plan ?

 

C’est la reconquête des centresbourgs. Il existe beaucoup de zones qui sont peu ou mal exploitées. Le Conseil Général va aider les maires à identifier et à aménager toutes ces réserves, qui permettront d’économiser de l’espace à l’extérieur des centresbourgs. Nous allons également soutenir la rénovation des logements anciens. Beaucoup de lotissements peuvent aussi être mieux reliés aux centres-bourgs. Ils doivent constituer de véritables quartiers intégrés. Nos communes ont été les piliers d’un aménagement harmonieux de la Vendée. Il faut qu’elles le restent.

Vous encouragez aussi l’innovation architecturale ?

 

Oui. L’expansion urbaine, très rapide, a parfois conduit à un certain appauvrissement de notre architecture. La qualité a un coût, mais on doit être capable de proposer des projets à la fois raisonnables, esthétiques et écologiques. C’est le but des appels à projets que nous allons lancer. Ils permettront d’imaginer et de proposer les quartiers de demain. C’est en se renouvelant que la Vendée restera attractive.

 

Source : Journal de la Vendée n°174

Plus d’informations : L’article complet

Les commentaires sont fermés.