Surface de plancher

L’épaisseur des murs ne comte plus dans le calcul des surfaces

SHON*, SHOB*, ça vous parle ? Des calculs complexes de surface qui n’ont plus cours depuis la réforme votée en Novembre 2011 et appliquée depuis mars 2012.

Aujourd’hui  on prend en compte une méthode de calcul unique : la surface plancher. Celle-ci s’additionne l’ensemble des surfaces de plancher des constructions closes et couvertes, comprises sous une hauteur de plafond supérieur à 1,80m.

La surface de plancher  ne prend pas en compte la surface occupée par les murs dans le calcul. Jusqu’alors l’obligation de compter l’épaisseur des murs extérieurs dans le calcul encourageait à préférer des murs peu épais et isolant mal l’habitation. » Ce nouveau mode de calcul devrait permettre de construire des logements jusqu’à 10% plus grands et donc, mieux isolés !  » précise Benoist Apparu, Secrétaire d’ État en charge du Logement.

Aujourd’hui, une autre donnée de construction permettait déjà de bénéficier de ce bonus de construction, concernant plus précisément le PLU* et le POS*. En effet, l’utilisation du POS dans certaines communes implique l’application de la loi POPE* avec un objectif : ne pas pénaliser les constructeurs mettant en œuvre une isolation performante.

SHON : Surface de plancher Hors Œuvre Net

SHOB : Surface de plancher Hors Œuvre Brut

la loi POPE : La loi de Programmation et d’Orientation Pour l’Energie, votée en juillet 2005 a pour objet d’encourager la construction de bâtiments performants, utilisant les énergies renouvelables. Elle concerne les permis de construire instruit sous le POS.

POS : Plan d’Occupation des Sols

PLU : plan local d’urbanisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.