L’eco-habitat du quartier ecologique


A – ETAT ACTUEL DU FUTUR QUARTIER ECOLOGIQUE

Urbanisme réglementaire

Le terrain d’assiette se situe dans le périmètre de la carte communale d’Oulmes (cf.extrait ci-dessous).

Situation

Le terrain dévolu à l’aménagement de l’éco-quartier « Les ECLUZIS » se situe dans le cadran SUD de la commune pour une superficie de 13 043 m2.
Il est implanté en limite de l’urbanisation et à proximité immédiate de la MAIRIE, de la salle polyvalente, des écoles et dans une moindre mesure de l’Eglise (classée Monuments Historiques).
Il est bordé :
– Au NORD par un espace aménagé en promenade longeant la Rue des Maléons.
Cette parcelle herbacée est marquée par la présence :
*d’arbres d’alignements tels que des frênes communs, cerisier, orme.
* d’une haie vive (troène, cornouiller, charme, noisetier) formant la limite avec le terrain de l’éco-quartier.
Cette espace présente une zone inondée selon les saisons (environ 3140 m2).
– A l’EST et au SUD, par un espace agricole dont la végétation arbustive éparse matérialise la limite parcellaire constituée d’aubépine, de noisetier et quelques érables champêtres
– A l’OUEST, par un verger (fruitiers), les bâtiments de l’école et de la cantine scolaire (bâtiments à Rez de Chaussée). Depuis cet endroit on voit distinctement le clochet de l’Eglise.

B – LE PROJET D’AMÉNAGEMENT DE L’ECOQUARTIER VENDEEN

Réaliser un éco-quartier vise à adapter un mode de vie de façon à réduire son empreinte écologique. Ainsi plusieurs objectifs régissent l’aménagement :
– Communiquer avec le centre-bourg et vivre ensemble avec une offre d’habitat pour tous
– Favoriser les modes de déplacements respectueux de l’environnement, multiplier les liaisons douces avec le centre bourg
– Révéler la nature dans l’aménagement, renforcer la qualité des espaces de circulation, multiplier les plantations, créer des promenades avec arbres fruitiers, préserver la biodiversité
– Veillez aux ressources naturelles. Limiter les énergies consommées par une orientation parcellaire NORD/SUD, développer de nouveaux systèmes de récupération et traitements des eaux pluviale
Le terrain retenu pour l’aménagement en ECO-QUARTIER est identifié comme le lieu privilégié pour le développement de la commune. Il présente les atouts suivants:
– proximité du centre-bourg, des équipements et des services
– adaptabilité aux exigences de performances énergétiques (orientation des parcelles, végétation…)

Principe d’aménagement de l’ecoquartier

 

 

– Organiser et orienter NORD/SUD 17 lots dans une gamme de surface s’étageant 407 à 766 m2.

Construire :

– une voie principale (V1) en béton à double sens séparé par un massif planté et arboré (emprise de 8,00 m :
deux voies de 3,00 m et une espace centrale de 2,00 m) – (Cf.Coupe ci-dessous)


– une voie de desserte à sens unique (V2) constituée de deux bandes de roulement en béton de 1,50 m de largeur séparé par un espace herbacé de 1,00 m de largeur, le bord SUD de la voie est constituée par une noue
de 3,00 m de largeur et de 0,30 m de profondeur – (Cf.Coupe ci-dessous)

– des liaisons douces situées en dehors des voies et revêtues par un sablage.
Le principe de circuler à la fois à sens unique et sur un espace paysagé permet de limiter la vitesse et de
partager ce lieu en toute sécurité.
– un espace de convivialité (EV2) de 889 m2 disposé en continuité des terrains herbacés et plantés.
– Végétaliser les espaces à partir de la liste des essences suivantes :
* Espaces publics :

EV1

Plantation de fruitiers:
prunier, mirabellier, pêchers, amandier
Plantation d’arbustes à fruits rouge et à fleurs:
grosseiller, framboisier, cassissier, philadelphus bouquet blanc, philadelphus manteau d’Hermine, spirea snowmound, spirea thumbergii, deutzia gracilis, lavatera barsley, lavatera bredon spring

EV2

Plantation d’un massif de taillis à l’arrière des parcelles loties:
charme, érable champêtre, prunier myrobolan, cerisier sainte Lucie, lilas Mme Lemoine, lilas Charles X, amélanchier, viorne tin, laurier sauce, cornouiller sanguin, noisetier gros fruit,
Plantation d’arbres:
micocoulier – Celtis australis
Plantation d’arbustes le long du cheminement latéral en limite séparative:
cornouiller sanguin, troène commun, fusain japonais, philadelphus bouquet blanc, philadelphus manteau d’Hermine, spirea snowmound, spirea thumbergii, deutzia gracilis, lavatera barsley.
Engazonnement de type traditionnel

V1 (Voirie)

Plantation de fruitiers:
prunier, mirabellier,

V2 (Voirie)

Plantation d’arbustes en limite séparative:
cornouiller sanguin, troène commun, fusain japonais, philadelphus bouquet blanc, philadelphus manteau d’Hermine, spirea snowmound, spirea thumbergii, deutzia gracilis, lavatera barsley
Sur l’ensemble du lotissement, il est recommandé de planter différents types de haies afin de répondre aux besoins de protection visuelle et d’intimité et aux exigences d’ensoleillement et d’intégration paysagère.
Les plantations de haies opaques et mono spécifiques constituées de conifères (thuya, cyprès) ou de lauriers sont interdites. En revanche, les essences autochtones sont privilégiées.
A l’intérieur des parcelles privatives, il est recommandé :
– de planter peu de grands arbres, ou en les éloignant des maisons. Essences possibles : tilleul de Hollande, érable négundo, frêne.
– De planter des arbres fruitiers de plein vent et de faible développement: pommier, poirier, prunier, pêcher, cognassier…
– De planter des arbustes produisant des fruits rouges : cassissier, groseillier, framboisier…
– Des arbustes produisant des fleurs aux essences locales : rosier, pivoine,
– Des vivaces locales et aromatiques : thym, sauge, menthe, iris, asters, valériane, lupin….
– Des bulbes : tulipe, jonquille, narcisse, agapanthe, …
Le plan de composition est le support de directives, symbolisés sur ce plan et contenu dans le règlement,
à savoir :
– accès et stationnement
– retrait par rapport aux voie et ligne d’accroche du bâti
– hauteur des constructions
– direction des lignes de faîtage
– zone non aedificandi
– groupement des constructions par le pignon de l’habitation principale

 

 

Le règlement édicte les règles liées à la forme urbaine ; hauteur, aspect extérieur, clôture… Ces directives ont été élaborées avec l’ARCHITECTE DES BATIMENTS DE FRANCE.
Les directives écrites dans le plan de composition et dans le règlement concourent à construire un nouveau paysage urbain respectueux de l’identité communale (emploi d’essences locales, matériaux traditionnels, formes
bâtis simples et compactes).

Les réseaux

– Rue des Maléons jusqu’à l’entrée du lotissement : AEP, électricité, téléphone, eaux usées existent
– Défense incendie : le poteau incendie existe au carrefour de la Rue des Maléons et la Rue de la Venise Verte
Accès
Accessibilité au terrain s’effectue à partir de la voie communale existante reliant la Rue des Maléons à l’entrée de l’ECO-QUARTIER.
Les aires de stationnements sont réalisées sur chaque parcelle à concurrence d’une place par maison.

 

Les autres véhicules seront stationnés à l’extérieur de l’éco-quartier sur des emplacements existants.